Guide de l'Acheteur

Qu’il s’agisse de votre première acquisition, ou pas, ce petit guide est ici pour vous aider à franchir pas à pas les différentes étapes d’un achat immobilier.

Etape 1.

Définir sa recherche

Pas toujours aussi simple qu’il n’y paraît. On a tous en tête quelques critères de choix, certains dictés par la logique, d’autres plus « sentimentaux ».

Faire une liste est un bon point de départ pour clarifier les souhaits et mettre de l’ordre dans les priorités. Une fois la liste dressée, c’est le moment d’appeler notre équipe d’assistance commerciale.

Nos agents ont de l’expérience. Ils sélectionnent dans l’ensemble de nos biens, les propriétés susceptibles de vous convenir et mettent en place avec vous un programme de visites « sur mesure ».

Se poser les bonnes questions


Le budget

De quel montant disposez-vous ? Prévoyez-vous d’acheter au comptant ou à crédit ? Un petit prêt supplémentaire changerait-il beaucoup les caractéristiques du bien recherché ?

A noter : définir les marges haute et basse du budget s’avère très utile pour peaufiner une recherche comme pour négocier une offre le moment venu.

L’environnement

Ville, campagne, montagne ou bord de mer ? Distance de votre lieu de travail ? Des commerces, des services, d’une école, de votre sport préféré ou des loisirs… Les accès et les moyens de transport à proximité sont aussi à prendre en compte.

L’essentiel

Combien de chambres ? Un jardin ? Quel style de bâtiment ? Etes-vous partant pour une rénovation ? Prêt à faire quelques travaux de décoration, ou absolument rien du tout ? Souhaitez-vous y habiter toute l’année ? Seulement pendant les vacances ? Voilà qui vous permettra de mieux « cibler » votre future propriété.

Le primordial

Une vue sur la mer ? Dans un hameau ? Au centre-ville ? Au pied des pistes ? Une cheminée, un certain type de chauffage, de toiture, une piscine… Si un critère est absolument déterminant dans votre choix, mieux vaut l’établir dès le départ. C’est un facteur précieux qui vous fera gagner du temps dans vos recherches.

Etape 2.

Visiter des propriétés

C’est à la fois excitant et toujours un petit peu stressant. N’hésitez pas à demander à votre agent tous les renseignements que vous jugez utiles. Il vit sur le secteur et connaît parfaitement l’environnement. Posez-lui des questions et demandez-lui éventuellement de visiter la propriété qui vous intéresse à plusieurs reprises en variant les jours et les horaires.

Votre agent est un interlocuteur privilégié, il sera à vos côtés tout au long du processus d’achat et vous communiquera toutes les informations utiles.

Finances

Leggett Immobilier travaille depuis de nombreuses années avec des partenaires financiers, banques et organismes de crédit. Nous sommes toujours heureux de mettre nos clients en relation avec eux. Conseils d’experts, études personnalisées et offres de crédits… Un accueil privilégié vous sera toujours réservé. La démarche est simple comme un coup de fil. N’hésitez pas à nous appeler au 05 53 60 84 88.


Crédits

Retrouver sur www.leggett-immo.com/pages/comment-optimiser-sa-demande-de-pret-immobilier nos conseils pour optimiser votre demande de prêt .

Etes-vous éligible au Prêt à taux Zéro ?

Nous pouvons vous mettre en relation avec des organismes financiers partenaires qui vous réserveront un accueil privilégié.

Etape 3.

Faire une offre

Quand votre choix est arrêté, c’est le moment de faire une offre. C’est une proposition formelle, on ne peut en faire plus d’une à la fois. Le plus souvent elle correspond au prix demandé mais elle peut aussi être légèrement en dessous. Prenez l’avis de votre agent, il a de l’expérience en matière de négociation et jouera le rôle de médiateur entre vous et le vendeur. Il fera tout pour que les deux parties s‘entendent. Si l’offre est acceptée, la propriété sera provisoirement retirée du marché et votre agent commencera à recueillir l’ensemble des éléments nécessaires à la transaction.

Le compromis de vente

La signature d’un compromis de vente (ou sous seing) est dans la pratique indispensable. Elle intervient lorsque l’acheteur et le vendeur sont sûrs de vouloir conclure la vente mais que certaines informations manquent encore pour la finaliser (droit de préemption, hypothèque.…). L’acheteur doit verser un dépôt de garantie allant de 5% à 10% du montant de la vente (somme bloquée sur le compte du notaire jusqu’à la signature de l’acte définitif). Les compromis de vente sont le plus souvent rédigés par notre service juridique. Notre notaire diplômée est ainsi toujours à même de vous apporter tous les renseignements utiles.

Les clauses

Le compromis doit comporter des informations obligatoires : origine et descriptif détaillé du bien, prix de vente et modalités de paiement, délai de livraison, résultat du DDT (Dossier de Diagnostics Techniques)… Mais les deux parties sont libres d’y ajouter des clauses spécifiques. La seule clause suspensive obligatoire concerne l’obtention d’un prêt. Si l’achat est financé par l’emprunt, le candidat acheteur est délié de son engagement s’il n’obtient pas le prêt escompté dans les délais prévus. Il récupère alors intégralement son dépôt de garantie. L’acheteur qui n’emprunte pas doit mentionner expressément dans le sous seing qu’il renonce au bénéfice de la loi. Autres exemples de clauses suspensives : l’obtention d’un Certificat d’urbanisme, d’un permis de construire, l’absence de servitude ou de droit de préemption… Compte tenu de l’importance des engagements de chacun, les compromis de vente incluent généralement des clauses suspensives qui empêchent la transaction de se réaliser en cas d’événement indépendant de la volonté des deux parties.

A noter : Les demandes de Certificat d’urbanisme sont généralement prises en charge par nos services. L’obtention d’un C.U, selon le cas, peut prendre jusqu’à deux mois. Notaire : L’usage veut que la priorité du choix du notaire revienne à l’acquéreur. Toutefois si le vendeur souhaite avoir son propre notaire, cela est possible et sans frais supplémentaires. Les notaires partagent entre eux la part d’émoluments qui leur revient. La facture reste dans tous les cas à régler par l’acheteur.

Droits de préemption

Le droit de préemption est un droit légal ou contractuel accordé à certaines personnes privées ou publiques d’acquérir un bien par priorité à toute autre acquéreur. Le notaire doit vérifier l’existence de droits de préemption. Ils sont nombreux et peuvent concerner des zones d’aménagement différé (ZAD), des espaces naturels et sensibles, la SAFER (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural), un bailleur, etc. En présence d’un tel droit, le notaire doit procéder à sa « purge », c’est-à-dire proposer à son titulaire d’acquérir le bien par priorité.

Les frais

Les prix des biens affichés incluent les frais d’agence mais il faudra y ajouter les frais d’actes notariés (à la charge de l’acheteur). Leurs montants varient suivant les régions et le prix du bien et se situent entre 6 et 9% du prix net vendeur. Ils ne sont pas négociables car ils représentent des charges versées à l’Etat.

Taxe foncière : elle est réglée en fonction de la date d’achat de la propriété au prorata de l’année en cours.

Taxe d’habitation : elle est payée par la personne ayant la jouissance du bien au 1er janvier de l’année concernée.

Dix jours - délai de réflexion

Un particulier qui signe un compromis de vente dispose d’un délai de 10 jours pour se rétracter. Le délai court à compter du lendemain de la notification de l’acte (papier ou électronique) et comprend les jours fériés et les week-ends. Il ne lui sera ensuite plus possible de récupérer le dépôt de garantie. Pour vous retirer de la vente, vous devez envoyer une lettre recommandée à Leggett Immobilier ou au notaire (selon qui a rédigé le Compromis de Vente) avant la fin des 10 jours. Nous vous recommandons d’en discuter avec votre agent Leggett auparavant.

Etape 4.

L’acte de vente

Le Notaire fixe la date de la signature de l’acte définitif (environ trois mois après la signature du sous seing). Celle-ci aura lieu en présence d’un représentant de l’agence. L’acte authentique est le document officiel qui va faire de vous un propriétaire. Selon l’article 1650 du code civil « la principale obligation de l’acheteur est de payer le prix au jour et au lieu réglés par la vente » à savoir l’intégralité du montant de la transaction incluant le prix de la propriété, les frais d’agence et les frais de Notaire.

Si le bien est vendu libre, le vendeur a pour obligation principale de délivrer le bien à l’acquéreur, par exemple en lui remettant les clefs. La délivrance correspond à l’entrée en jouissance du bien par l’acquéreur, le plus souvent à la date de la signature de l’acte de vente.

Etape 5.

Félicitations - vous êtes le nouveau propriétaire !